La librairie La Boîte à Soleils installée au cœur du village de Tence a fêté ses 30 ans d’existence en 2015. 30 ans de lectures, d’expositions, de rencontres et de partage.

La Boîte à Soleils a une histoire riche d’échanges, un savoir-faire qui s’est construit au fil des ans, un métier en somme.

Toujours heureux de vous accueillir, notre curiosité insatiable nous permet de garder l’œil ouvert sur le monde et la littérature.

Notre sélection touche tous les domaines, nous répondons à chaque demande, l’assortiment est hebdomadaire et nos relations avec les éditeurs sont nombreuses et variées. Nous poursuivons notre métier de libraire avec enthousiasme et engagement.

Notre librairie est ouverte toute l’année.

Retrouvez la librairie sur le site chez-mon-libraire.fr

Vous pouvez nous commander des livres à partir de ce site et les retirer à la librairieCe site collectif a été mis en place par les libraires de l’association Libraires en Rhône-Alpes en Novembre 2014. En 2016 il a été ouvert aux libraires auvergnats de LIRA. Aujourd’hui ce sont près de 100 librairies qui dans un esprit solidaire ont fait le choix d’un service commun.

Vous trouverez ci-dessous les animations et exposition à venir :

Pour les animations passées, cliquez ICI


Programme d’été 2018

Comme chaque année la librairie vous propose des lectures, expositions, rencontres et moments de partage

Du 25 juin au 15 septembre
Exposition Prendre un peu l’air
Photographies de Stéphani Debout et Peintures de Juliet C
Le 11 juillet à 15 h
Début de Partir en Livre
Présentation de livres jeunesse en partenariat avec les éditeurs jeunesse

Le 4 août à 15 h
Présentation du livre Le monde souterrain de Haute Loire
aux Editions du Roure par son auteur Jean-Paul Béal

La librairie recevait samedi 4 août à l’étage l’auteur de l’ouvrage Le Monde souterrain de Haute-Loire ce sont 30 années de recherche que Jean-Paul Béal nous a livré en présence de quelques amateurs éclairés et chacun a pu échanger ses passages secrets et ses déceptions d’explorateurs. Un bon moment partagé.

On en parle

 

Le 11 août à 15h
Dédicace entre Vivarais et Velay
Les guerres de religions sous le règne d’Henri III (1575-1589)
Par Alain Debard

Le 25 août à 15 h
Conférence
Le Monde ouvrier face à la grande guerre,
Le Bassin de Saint Étienne de 1910 à 1925
Par le groupe de recherches ed. Actes Graphiques pour le centenaire 1918


L’abeille et le philosophe vu par la chine

Rencontre le mardi 4 septembre à 18 heures
Avec Tian Meng, traductrice et Maurice Hu,
éditeur de L’abeille (et le) philosophe  en chinois Mifeng yu Zheren
en présence de l’auteur François Tavoillot.

Tian Meng est enseignante à l’Ecole Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs de Paris, quant à Maurice Hu, il dirige les éditions Haitian à Shenzhen. Ils vont profiter d’un voyage de Maurice Hu en France pour rendre visite, début septembre, aux abeilles de Haute-Loire, pour voir enfin, après les abeilles philosophes, symboliques, métaphoriques dont ils ont pu transmettre la saveur aux lecteurs chinois, pour voir enfin de vraies abeilles.

Lors de cette rencontre, Tian Meng et Maurice Hu aborderont leur approche de la littérature et de la culture française. A une tradition philosophique occidentale ayant eu souvent tendance à cliver, à disjoindre, à séparer (la nature et la culture, l’esprit et la matière, l’un et le multiple, le ciel et la terre, l’humain et tous les autres, l’être et le néant, …), il a été assez fréquent d’opposer une pensée chinoise où « les contradictions ne sont pas perçues comme irréductibles, mais plutôt comme des alternatives », où « au lieu de termes qui s’excluent, on voit prédominer des oppositions complémentaires qui admettent le plus ou le moins ».
Anne Cheng, « Histoire de la pensée chinoise », Points Essais p 34.

Mais cette opposition n’est certainement pas irréductible, puisque ces passeurs que sont traducteurs et éditeurs sont là pour créer des liens et établir des ponts.
Et puis, nous les interrogerons sur ce qui a pu les intéresser et les attirer dans cette « Abeille philosophe » qui, semble-t-il, n’aurait pas joué le même rôle en Chine que chez nous.